Immigration

Aller en bas

Immigration

Message  hugOoO le Mer 2 Sep - 5:39

IMMIGRATION - Alors qu'un rapport sur la détention des enfants étrangers fait scandale en Grande-Bretagne, la Ligue des Droits de l'homme se prépare à saisir les instances internationales en France...

Le chiffre fait scandale de l'autre côté de la Manche. Selon un rapport du ministère de l'Intérieur britannique, 470 enfants se trouvaient en centre de rétention au Royaume-Uni fin juin dernier. En France, où un ministère est pourtant spécifiquement en charge de l'Immigration, les statistiques ne sont pas rendues publiques. Ce qui n'empêche pas les associations d'être mobilisées sur la question.

Une reprise des placements à l'été 2009

«Le seul chiffre fiable est une estimation datant de 2007, avec 242 enfants placés en centres de rétention en France», précise à 20minutes.fr Richard Moyon, du réseau Education sans frontières (RESF). Le porte-parole regrette cependant l'absence de transparence en la matière: «Le ministère a les chiffres mais ne les communiques pas.» Contacté, le cabinet d'Eric Besson n'était pas joignable immédiatement pour répondre à nos questions.

Selon Richard Noyon, la tendance au placement de mineurs en rétention était plutôt sur le déclin jusqu'à cet été. «Douze à quinze familles au moins ont été placées en rétention récemment», affirme-t-il. Pour Jean-Pierre Dubois, président de la LDH, «plusieurs affaires avaient ému l'opinion», expliquant ainsi l'accalmie. Mais selon lui, soumises à «la pression du chiffre», les administrations ont repris ce type d'actions «à la faveur de l'été».

«Nous allons saisir les instances européennes et internationales»

«Eric Besson est incapable des gestes pseudo-humanitaires que faisait Brice Hortefeux», estime de son côté Richard Moyon. En plein coeur de l'été, la LDH avait adressé au ministre une lettre ouverte dénonçant les violations répétées de la convention des Droits de l’enfant. «La réponse du ministre m'avait alors stupéfait», raconte Jean-Pierre Dubois à 20minutes.fr. Eric Besson avait en effet affirmé que «l'intérêt supérieur de l'enfant» était «d'abord et avant tout, de ne pas être séparé de ses parents».

«Nous allons saisir les instances européennes et internationales», prévient Jean-Pierre Dubois. La ligue peaufine actuellement son dossier. «Nous avons notamment une prise de position de la défenseure des enfants», explique son président, qui note par ailleurs que «plusieurs rapports ont déjà condamné la France sur ces pratiques». La LDH «prend l'affaire très au sérieux», assure-t-il, et tout sera prêt «d'ici à un mois».

hugo

source:20mn

hugOoO

Nombre de messages : 80
Lycée : camille see
Date d'inscription : 24/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum