Mardi 24 Novembre : Repression féroce à Mulhouse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mardi 24 Novembre : Repression féroce à Mulhouse.

Message  Marx (M) 68 le Mer 25 Nov - 16:15

Une semaine après la journée internationale de remobilisation de la jeunesse qui a été massivement suivie dans 40 villes de France, dont Colmar, on nous étions plus de 200 à manifester, malgré une forte répression administrative et une forte présence policière, ainsi qu'en Grèce, en Italie, en Allemagne, en Autriche, aux USA, en Colombie, au Cambodge, en Espagne, en Pologne et j'en passe (preuve que la casse de l'éducation est globale), ce mardi 24 Novembre, plusieurs villes de France ont bougé, notamment à Rennes, ou plus de 2000 manifestants se sont donné rendez vous. Plus localement, à Mulhouse, une petite manifestation a été férocement réprimée par les forces de l’ordre.
Voici le résumé d’une de mes camarades, ainsi qu’un communiqué de presse pour dénoncer les violences policières :

Bilan mitigé ...
Peu de monde le matin a 8h; échec de plusieurs blocages, mais en bons warriors nous avons persister et avons décider de partir en manif a 15.... Un groupe d'une quinzaine de lycéens de Colmar nous a rejoint vers 10h, bonne ambiance jusqu'a ce que la police charge sans sommation pour nous empêcher de rejoindre des profs en grève...
Arrestation violente d'un camarade qui aurait perdu connaissance en s'étant "malencontreusement" cogné durant son interpellation. 7 flics sur 1 jeune qui fuit une lacrymo c'est quand même beaucoup....
Pour soutenir notre camarade nous avons réussit a rejoindre les profs en grève. Un syndicaliste en a touché un mot au sous-préfet qui a appelé le commissariat central ou nous nous sommes, avec quelques profs, rendu pour exiger la libération de Yacine, arrêter pour une raison qui nous échappe encore.
Les journalistes nous on apporté leur soutiens, et c'est sûrement cette pression, celle des syndicats et celle des lycéens réunis devant le commissariat qui a fait que Yacine a été libéré dans l'après-midi.
Le malheureux a perdu une chaussure qu’un policier lui a ôté pour le molester allégrement avec…
La police nous a également pris un mégaphone et une banderole. Quand je leur ai demandé de nous les rendre, parce que c'était quand même le deuxième mégaphone qu'ils nous volaient, une gente dame des RG m'a dit « Ben vous avez l'habitude alors…C’est les risques de la guerre ! » fit elle, en esquissant un sourire narquois...

La répression est de plus en plus violente, les prochaines manifs n'en seront que plus vives....

Un grand merci aux camarades de Colmar, Bon courage a tous pour la suite.
Sarah, Mulhouse.

Merci à elle !

Et voici le communiqué de presse d'un camarade du NPA :

Alors que la contestation monte dans les lycées contre les politiques du
Gouvernement en matière d'éducation, une trentaine de lycéens de Mulhouse

et Colmar ont manifesté leur mécontentement face aux suppressions de postes

et à la réforme du lycée.
Cette manifestation était parfaitement pacifique et avait comme but

de rejoindre le rassemblement des enseignants devant la sous-préfecture,

mais la police a fait preuve d'une violence féroce à l'égard des manifestants.

Elle a attaqué les lycéens à coup de gaz lacrymogène et l' un d'entre eux à

été arrêté avec brutalité, par 7 policiers, puis conduit au commissariat.

Il est poursuivi pour outrage et rébellion alors même qu'il ne cherchait qu'à se

dégager des gaz au moment où il a été littéralement assailli et roué de coups.

La sono ainsi que la banderole des lycéens ont été saisies et détruites à

coups de bottes devant eux.

Cela s'est produit dans l'avenue Aristide Briand devant des passants et

commerçants choqués par l'agressivité des forces de l'ordre.

Il s'agit là d'une volonté d'étouffer toute contestation par la violence policière

et une répression purement scandaleuse.

Le NPA dénonce les violences policières dont ont fait l'objet les lycéens
mobilisés de Mulhouse et Colmar et soutient leurs revendications :

abandon du projet de réforme du lycée, arrêt des suppressions de postes,

refus de la répression et de l'encadrement policier.

Le NPA exige l’abandon des poursuites pour le jeune, d'autant qu'aucune

provocation ni dégats ni violences n'ont été commises par les lycéens.

A noter que ce mardi, des manifestations ont eu lieu en Allemagne, en Autriche, en Pologne, en Italie, et meme en Californie, ou plusieurs FAC ont été occupées.

_________________
" Tant que l'Etat existe, pas de liberté; quand régnera la liberté, il n'y aura plus d'Etat ".(Lénine)

« Les idées dominantes sont celles de la classe dominante ». (Marx)

Le communisme comme matrice d'un assaut minutieux, audacieux, contre tout type de domination.
avatar
Marx (M) 68

Nombre de messages : 592
Age : 26
Lycée : Marc bloch
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mardi 24 Novembre : Repression féroce à Mulhouse.

Message  phil le Jeu 26 Nov - 16:28

Salut, voici mon compte rendu de la journée de mardi, pour Alternative Libertaire. Au plaisir de se croiser bientot à nouveau! :

"AG de hier à Mulhouse: ridicule. 30 personnes, FSU /SNES dans l'immense
majorité, un CGT, une NPA, et moi sous les couleurs d'AL . Tout le monde explique pendant deux heures la gravité de la
crise de l'éducation, et quand on demande quelles sont les suites au mouvement
(qu'un mec de la FSU qualifiait de "symbolique" !!!) plus le temps, il faut vite
partir à la manif! Ridicule.

Rassemblement à Mulhouse : ridicule bis. J'y étais avec Maité, donc deux personnes d'AL. On devait être 70
au meilleur moment, uniquement des drapeau SNES/FSU et un AL qui du coup sortait
bien. J'étais le seul avec des tracts, du coup, il a été lu (pas toujours
apprécié!). Bon point par contre, dans les 25 lycéens, j'ai pu échanger des
contacts. Ca fait plaisir de les entendre chanter les slogans et chansons anars!
Au moins les jeunes ne les ont pas oubliés! Moins drole, lors du trajet jusqu'au
point de rencontre, les lycéens ont voulu manifester, ils ont été chargés par les
flics, lacrimo, et une garde à vue de l'un d'entre eux, majeur. A la fin du
rassemblement, j'ai donc accompagné les lycéens au poste pour prendre des
nouvelles de leur camarade et le soutenir. Nous étions... trois adultes à le
faire, bravo les grandes gueules enseignantes qui veulent que la jeunesse se
joigne au mouvement et les lache en cas de problème. Attitude detestable des
flics sur place, qui nous confirment la garde à vue de 24 heures du jeune ("je
cite "ça lui apprendra")... A cette heure, je ne sais pas s'il est sorti."


Phil, Alternative Libertaire et CNT
avatar
phil

Nombre de messages : 58
Lycée : aucun
Date d'inscription : 26/11/2009

http://www.federation-anarchiste.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum