Démocratie lycéenne ; circulaire du ministère et analyse 2010-2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Démocratie lycéenne ; circulaire du ministère et analyse 2010-2011

Message  Marx (M) 68 le Lun 30 Aoû - 12:16

Salut à toutes et à tous,

Voici un circulaire ministériel (en lien) concernant le droit d'expression dans les lycées et en dessous le commentaire d'un camarade d'AL permettant de suivre l'évolution de la "démocratie" lycéenne. (suivi par une info en rouge un peu vieille, 2008, rappelant qui au ministère représente les lycéens).
C'est un élément à mettre en lien avec la réforme Châtel des lycées que nous combattons.

La circulaire vie lycéenne 2010-2011 "responsabilités et engagement lycéen" a été publiée au B.O du 26 août.
http://www.education.gouv.fr/cid52840/mene1020118c.html
Bien que rappelant comme tout texte ministériel les textes de loi régissant les droits et libertés lycéens - qui n'ont pas été octroyés mais ont été arrachés, il ne faut pas l'oublier, par des mobilisations lycéennes ; droit d'information, d'affichage, de réunion, d'expression, d'association, de publication... (tous droits auxquels le ministère - échaudé par des expériences antérieures de mobilisations lycéennes - ne risque pas de s'attaquer frontalement) le texte renforce le contrôle et l'encadrement de la vie lycéenne habilement instrumentée.
- la citoyenneté annexée en préambule à la "réforme du lycée" et domestiquée dans son exercice au rang des compétences dans le livret du même nom ;
- puis l'ensemble des droits et libertés soigneusement bordés par le rappel des possibilités d'intervention du chef d'établissement et de la batterie des interdictions possibles...
- enfin tout le système de représentation élective (CVL, élections des délégués etc) est également progressivement "institutionnalisé" et cadré de manière personnalisée avec la désignation de "référents" d'établissement, Délégués académiques vie lycéenne, etc. plus faciles à contrôler (et sur qui on eut le cas échéant exercer des pressions). Le rôle des chefs d'établissement (et des CPE) est de plus en plus réaffirmé à toute occasion de la vie lycéenne avec une incitation à une présence à toutes les étapes à rebours des intentions de développement de l'autonomie à l'origine des dispositifs vie lycéenne. Les mots (délégués etc.) qui désignent ces fonctions - bien différentes - présentent (à dessein) une grande ambiguité qui amène à les confondre avec les délégués lycéens élus à ces différents niveaux (au CVL, CAVL et CNVL)
- ce réseau de "personnes ressources" - très minutieusement décrit - davantage que l'aide et la facilitation invoquées mettent en place et consolident un maillage très hiérarchisé des autorités académiques vers les établissements, et aussi du ministère vers les académies, dans lesquels les délégués (DAVL) sont désignés par les recteurs auxquels ils sont directement rattachés, et pour le délégué national (DNVL) directement par le ministre et rattaché à la DGESCO. Les "référents" d'établissements ne sont pas des lycéen/nes mais des adultes "volontaires" de la communauté éducative en fait choisis par le chef d'établissement.
- on voit également apparaître des fonctions de "médiation" attribuées à ce DNVL bras droit du ministre, en particulier dans le domaine névralgique des publications (la presse lycéenne, cauchemar des chefs !).

Ce système politique et très hiérarchique double en fait tous les échelons de la désignation par élections directes des délégués lycéens élus. C'est tout un réseau politique qui vient doubler le réseau démocratique (avec toutes les réserves que l'on peut faire) de la représentation des jeunes au lycée. Et le DNVL (délégué national à la vie lycéenne), désigné par le ministre est évidemment issu du sérail politique UMP voir plus à droite. Ainsi l'actuel DNVL, Mathieu Maraine, a été désigné en septembre 2008 par Darcos au moment où il s'apprêtait à lancer, dans la pagaille et l'absence totale de transparence que l'on sait, sa réforme des lycées, et son ersatz de "dialogue" avec les lycéens.
Voir ci-dessous le pedigree de l'intéressé que j'avais présenté à la rentrée 2008 au moment de sa désignation sur cette liste de diffusion:

Le dossier de suivi des élus lycéens à la direction du ministère
(DGESCO) n'a pas été confié à n'importe qui ! Darcos a désigné dès la
rentrée un nouveau DNVL (délégué national vie lycéenne) voir ci-
dessous. Ce que ne précise pas le communiqué du Ministère, c'est que
le nouvau Monsieur délégués lycéens, Mathieu Maraine, était il y a peu
membre de l'UNI* et rédac chef de son bulletin au Havre. Il
s'est illustré en volant au secours des "anti-bloqueurs" notamment à
Toulouse (il est juriste) et en pourfendant le "totalitarisme rouge"
de l'UNEF et des orgas étudiantes en général... The right man in the
right place

- Pour les jeunes, l'UNI - union nationale inter-universitaire - est
un "syndicat étudiant" créé par le SAC après mai 68 pour combattre la
"subversion gauchiste" dans les milieux universitaires (Darcos, Fillon
et Sarkozy ont tous été à l'UNI.)
- Il existe aussi une UNI-Lycées qui s'intéresse de très près aux
instances de vie lycéenne où elle revendique des élus à tous les
niveaux, y compris le CNVL, et la visite de son site est très
intéressante... http://www.unilycee.com/


Communiqué du Ministère

Depuis le 1er septembre 2008, Mathieu Maraine exerce la fonction de
délégué national à la vie lycéenne au sein de la Direction générale de
l'enseignement scolaire (D.GESCO) du ministère de l'Éducation nationale.

Ce juriste normand, titulaire d'une maîtrise en droit public et d'un
D.E.S.S. en sciences politiques, âgé de 27 ans, a auparavant occupé des
fonctions exécutives dans une association d'étudiants européens et
dispose d'une expérience solide auprès des jeunes.Le délégué
national à la vie lycéenne a vocation à intervenir sur toutes les
questions relatives aux droits et aux devoirs des lycéens. Il prépare,
anime, assure le suivi et la communication du Conseil national de la
vie lycéenne (C.N.V.L.), instance de dialogue entre le ministre et les
lycéens. (...)

_________________
" Tant que l'Etat existe, pas de liberté; quand régnera la liberté, il n'y aura plus d'Etat ".(Lénine)

« Les idées dominantes sont celles de la classe dominante ». (Marx)

Le communisme comme matrice d'un assaut minutieux, audacieux, contre tout type de domination.
avatar
Marx (M) 68

Nombre de messages : 592
Age : 26
Lycée : Marc bloch
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum