Compte rendu des lycéens mobilisés ce mardi 28 septembre : surréaliste !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte rendu des lycéens mobilisés ce mardi 28 septembre : surréaliste !

Message  Marx (M) 68 le Ven 1 Oct - 23:07

Ce mardi 28 septembre les lycéens de JBD ont poursuivi leur mouvement de
blocage, après une AG ils ont manifesté en ville puis ont fait la tournée
des bahuts, le lycée privé de Lasalle, et Le lycée Jacques Prévert.
Ce lycée à également été bloqué dans la matinée puis les élèves se sont
réunis devant JBD , une forte délégation d’Elèves du lycée privé cévenol
les ont rejoint.
Quelques lycéens de JBD ont alors installé des tentes sur le rond point
devant le lycée.
Dans la soirée (vers 20h30) les forces de l’ordre sont arrivées, un cordon
de CRS a entouré le rond point, et des camions poubelles sont venus
dégager le blocage de l’entrée du lycée, il ont également retiré toutes
les banderoles, les cartons etc
pendant ce temps l’information circulait par texto, et peu à peu des
citoyens, des parents et des militants de la CGT, du PCF, du NPA, de la
LDH et de la FCPE sont venus former un cercle autour des tentes.

ensuite les forces de l’ordre ont bouclé le quartier et ont également
empêché les quelques renforts qui arrivaient de monter sur le rond point,
ils ont resserré le cercle autour du rond point et s’apprêtaient à
charger, nous avons alors crié "on se tient par les coudes, et si ils
avancent on s’assoit par terre", finalement la commissaire et le chef de
la BAC sont venus sur le rond point et ont entamé le dialogue pendant que
6 cars de CRS se positionnaient en renfort. La rumeur faisait état de 6
autres cars avec des canons à eau en retrait un peu plus loin.

dialogue fructueux : "il faudra nous déloger car on ne vous laissera pas
violenter ces jeunes lycéens, vous avez le choix, soit le faire lentement
en douceur, soit le faire par la force et la violence à coup de
matraques...un policier a alors crié "on va pas jouer à ça, ça va durer
des plombes" nous avons demandé en quoi les lycéens menaçaient l’ordre
public en étant sur le rond point. On nous a répondu que c’était une
infraction, et que l’ordre de dégager était formel. Nous avons réussi à
savoir de qui venait l’ordre il émanait du préfet à la demande du recteur.
Nous avons alors demandé en quoi le recteur était habilité à demander au
préfet de faire dégager un rond point qui appartient à la commune ? nous
n’avons pas eu de réponses.

Après une vingtaine de minutes de dialogue, nous avons rappelé que c’était
avec les lycéens qu’il fallait discuter et que tant qu’ils ne voudraient
pas partir nous resterions présent pour empêcher toute violence, entre
temps la Marseillaise et Jean Michel Suau (conseiller municipal et
régional) étaient arrivés.
Après une dizaine de minutes de discussions avec les lycéens, le sous
préfet est arrivé sur place, et à la demande des lycéens, il est venu sur
le rond point discuter. Face à la détermination des personnes présentes,
il a appelé le recteur et obtenu qu’une table ronde ait lieu jeudi matin
avec le recteur. Le dialogue fut amusant, après avoir tenté de faire
porter le chapeau aux lycéens pour les débordements de jeudi, alors que la
manifestation de jeudi était organisée par les syndicats, il a fustigé ces
enfants qui devraient dormir à cette heure là (il était pas loin de
22H00), et parlé de "starac des manifestations".

Finalement les lycéens ont accepté de retirer leurs tentes et de passer la
nuit à la bourse du travail à condition que les forces de l’ordre s’en
aillent avant. C’est finalement ce qui s’est passé.


Voici le communiqué de la FCPE à ce sujet :

Départ de la dizaine de lycéens (pliage des tentes installées sur le rond
point) après négociation avec Monsieur Le sous-préfet d’Alès :

- promesse d’une table ronde jeudi avec Monsieur l’Inspecteur d’Académie
en présence des élèves, des enseignants et de la FCPE (seule association
de représentants de parents) : voir demain avec Monsieur Le proviseur pour
l’horaire

- retrait du cordon de gendarmes mobiles et des cars de polices

- suspension du blocus : libre accès au lycée demain matin pour les élèves
qui le souhaitent (la tenue de l’AG de 8h est maintenue)

Précision quant à notre position FCPE : nous soutenons les élèves quant à
leurs revendications sur le manque d’enseignants et les mauvaises
conditions d’apprentissage (le conseil d’administration FCPE départemental
de jeudi dernier met en évidence cette dégradation sur l’ensemble du
département). Nous déplorons le constat du recours systématique au blocus
et nous défendons, face aux autorités, la nécessité d’une ouverture au
dialogue et à la négociation qui soit suivie d’actions. Notre rôle se
situe dans l’accompagnement de nos jeunes à cette démarche constructive.
La situation locale intègre le lycée Prévert (les élèves sont descendus ce
matin à pied pour rejoindre le mouvement alésien) pour qui nous avons
demandé la tenue similaire d’une table ronde.
Pour la FCPE, Liliane Huguet

_________________
" Tant que l'Etat existe, pas de liberté; quand régnera la liberté, il n'y aura plus d'Etat ".(Lénine)

« Les idées dominantes sont celles de la classe dominante ». (Marx)

Le communisme comme matrice d'un assaut minutieux, audacieux, contre tout type de domination.
avatar
Marx (M) 68

Nombre de messages : 592
Age : 26
Lycée : Marc bloch
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum