dossier Base-élève...

Aller en bas

dossier Base-élève...

Message  BaBoune le Sam 28 Fév - 0:53

voila, suite a une discussion qu'on a eu au cours d'une réunion, on a parler rapidement du ficier base-eleve, je vous mets ce que j'ai trouver dessus, c'est peut etre pas génial mais c'est mieux que rien...



Voici un compte-rendu de la réunion publique d’information sur le fichage base-élève qui s’est tenue à la Maison du Tourisme mardi 21 février. Initiative personnelle et récit décidément subjectif.

La tribune est composée de professeurs et une directrice d’école, de parents d’élève (dont une syndicaliste) et une membre de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH).

Présentation de Base-élève Elles nous expliquent ce qu’est le fichier base-élève 1er degré : un système de gestion informatique -web- centralisant des fiches d’informations sur chacun-e des élèves des écoles maternelles ou élémentaires de France. Jusqu’au niveau académique, le nom apparaît sur le fichier, puis au niveau national, il devient un numéro d’identifiant. Il est expérimenté dans certaines écoles depuis 2005, mis en place progressivement un peu partout en France et devrait être généralisé en septembre 2008. Selon le ministère de l’Education nationale qui le met en place, 30 000 directeurs-ices s’en servent déjà.

Base-élève peut contenir une soixantaine de données personnelles (consignées 15 ans). Elles concernent directement la scolarité de l’enfant : difficultés, évaluations des connaissances, redoublements, langue pratiquée … mais aussi la situation familiale, le dossier médical, l’attitude, l’absentéisme… Des champs sur la nationalité, la langue et la culture d’origine et la date d’arrivée en France ont été retirés après deux ans d’applications tout de même. Mais à place on trouve le pays de naissance, habile contournement.

Des arguments gestionnaires Il est présenté comme outil un facilitant la gestion au sein de l’Education Nationale parce que commun et centralisé. Il permet la connaissance des effectifs, la composition des classes (sic). En effet, un but affiché de ce fichier est de permettre la réalisation de « statistiques nationales » sur différents sujets. Le fait de devoir mentionner la langue et le pays d’origine rappelle étrangement les « statistiques ethniques »... Certains de ces renseignements sont, "pour le moment", facultatifs. Mais évidemment la législation peut changer, les champs peuvent devenir obligatoires et d’autres peuvent évidemment être ajoutés.

Accessibilité
Les écoles, l’administration de l’Education nationale mais aussi les communes auront accès aux données. On connaît le rapport Benisti de 2005 puis la loi de prévention de la délinquance de mars 2007 qui déclarait le secret professionnel partagé entre acteurs sociaux, professionnels de santé, enseignants, police et maires et permet donc un accès pour tous ces "partenaires"…
De plus, la mise sur Internet des données concernant l’enfant inquiète les parents. « Les fichiers de centaines d’écoles étaient consultables sur Internet : il suffisait de donner comme nom d’utilisateur le numéro de l’établissement (renseignement public) et comme mot de passe... le même numéro ! « Le Canard » a pu vérifier cet état de fait dans plusieurs académies, avant la décision de fermeture prise la semaine dernière. Explication : consigne avait été donnée aux chefs d’établissement de se simplifier la vie, en évitant de mémoriser un mot de passe compliqué. Une faute que ne commettrait pas un informaticien débutant. Impossible de savoir s’il y a eu des consultations frauduleuses, voire des modifications de données. » Le Canard enchaîné du 27 juin 2007

Un élu Vert en verte campagne nous raconte ses démarches et ses lettres à la CNIL au sujet de la sécurisation des données, je n’ai pas tout suivi, c’était fastitidieux.

Instrument de contrôle social
La LDH insiste sur l’importance de l’évolution des fichiers à tous les niveaux (par exemple le dossier médical personnel), qui n’a connu quasiment aucune opposition. Et sur leur centralisation.
Les professeurs et directeurs-ices d’écoles, comme les travailleurs sociaux, ont ici comme « rôle inédit » de contribuer au fichage généralisé de la population

Le droit à l’oubli est un argument mis en avant : en effet, la bêtise qu’un enfant a fait à trois ans est consignée 15 ans dans un dossier… Cela évoque aussi le rapport Benisti selon lequel on peut déceler les prémices de la délinquance avant même l’école maternelle et y répondre par des solutions sécuritaires (internat en CM2, vidéosurveillance, suppression d’allocations familiales aux parents « démissionnaires » etc.). Ou encore le rapport de l’Inserm qui préconise le dépistage du « trouble des conduites » chez l’enfant dès le plus jeune âge (36 mois !) à l’aide de facteurs de risque prénataux et périnataux, génétiques, environnementaux et liés au tempérament et à la personnalité. Qui introduit l’idée d’une dimension génétique de la délinquance.

Un exemple de délation possible Dans le Haut-Rhin, la liste des élèves sans-papiers a été demandée par l’inspection académique aux directeurs d’école le 17 septembre 2007. Beaucoup ont sèchement refusé. Le fichier base-élève n’était pas encore installé, mais avec les champs sur le pays d’origine ou de naissance précités, il n’y a aurait même eu pas une besoin de demander aux directeurs-ices…

Pas de débat Les parents d’élève racontent comment ils ont eu vent de ce fichier. Souvent, ils ont été alertés par des professeurs et directeurs-ices d’école (à Lesdiguières) ou par d’autres parents d’élève (par ceux-celles de Chorier-Berriat, par exemple). Si ces personnes ne s’étaient pas inquiétées, ils auraient bien pu ne jamais être au courant. Il n’y a aucune consultation ou réelle information institutionnelle là-dessus. Une personne soulève justement qu’on demande l’autorisation des parents pour la moindre sortie, la moindre consultation médicale mais qu’on ne juge pas important de les consulter sur le fichage des enfants….

Par ailleurs, l’inspection d’académie a interdit à des directeurs-ices d’aborder le problème en Conseil d’école, prétendant que c’est un problème de gestion qui n’a pas à être discuté.

Passage en force des administrations Pire, les directeurs-ices d’écoles subissent des pressions. Certain-es, qui refusent ce fichier, sont menacées de suppression de salaire, chez une autre, c’est l’animateur informatique qui met la pression : « vous êtes la seule à refuser etc. ». On intimide aussi les nouveaux profs ou directeurs-ices qui sortent de formation et prennent tout juste leurs fonctions. Ces techniques de division et d’isolement sont utilisées pour empêcher une solidarité possible entre les écoles.

voila le liens de qwikipéda, masi j'aime pas l façon dont c'est decris, on dirais que c'est un mec d gouvernement qui l'a ecris, il a pas parler des sujet qui fache et qui font tjr parti du dossier...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Base-%C3%A9l%C3%A8ves


i a peu etre plus moderne comme info, jvais chercher, je remettrais la chose ici mm si j'ai du nouveau...
avatar
BaBoune

Nombre de messages : 92
Age : 27
Lycée : wintz
Date d'inscription : 19/12/2008

http://refuz-resist.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

base élève news

Message  hugOoO le Sam 28 Fév - 12:44

Dernières nouvelles
Posté par retraitbaseeleves le 10 janvier 2009


- le fichage continue de s’étendre dans l’administration.

- la 3ème assemblée générale de la coordination nationale de l’éducation aura lieu le samedi 14 Mars à Montpellier.

- Une formation a été empêchée dans le Sud de la Haute-Garonne.

- Le Comité des Droits de l’Enfant a pris en compte le dossier envoyé à l’ONU par le CNRBE et adresse des questions écrites à la France.

- de nombreuses questions nous parvenant sur le sujet, nous publions un article sur la recherche de personnes par Base élèves, qui inquiète notamment par rapport à la question des sans-papiers.

- édifiant : l’Inspectrice d’acadélmie de l’Isère cherche une personne servile pour reprendre la direction d’une école à de dangereux opposants à base élèves.

- suite à la commission admistrative paritaire départementale du 3 février à Grenoble, pour la première fois, un directeur d’école, Jean-Yves Le Gall, va être sanctionné pour son opposition à Base élèves. Pour soutenir Jean-Yves et tous les directeurs et directrices résistant à Base élèves, vous pouvez signer la pétition de soutien sur le site des Big Brother Awards.

- Une formation a été bloquée et deux ordinateurs de directeurs “déménagés” dans l’Aveyron.



À suivre…

HugoOo
source: http://retraitbaseeleves.wordpress.com/ (site de résistance à Base élève)

Ps : à noter la possibilité de signer la pétition de soutien à Jean Yves Le Gall , directeur d'école et opposant à Base élèves qui risque d'être sanctionné: http://petition.bigbrotherawards.eu.org/PETITION-pour-le-retrait-de-Base-eleves-SOUTIEN

hugOoO

Nombre de messages : 80
Lycée : camille see
Date d'inscription : 24/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum