Bilan et persepectives ; Stratégie à employer pour la suite du mouvement !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bilan et persepectives ; Stratégie à employer pour la suite du mouvement !

Message  Marx (M) 68 le Dim 4 Juil - 13:03

Bonjour à toutes et à tous,

Je poste ici la proposition que j'ai faite au FLE (Un collectif) en ce qui concerne la stratégie à mettre en oeuvre pour la rentrée prochaine afin de redynamiser la lutte au sein de la jeunesse. C'est la ligne que nous suivons depuis le début, mais à moindre échelle étant donné que le FLE est un collectif national.
Voici le lien de la discussion sur le forum de l'organisation pour plus de détail; http://forum-fle.xooit.fr/t36-Quelle-strategie-pour-le-FLE.htm


Donc après relecture du texte de base du FLE, effectivement, rien ne s'oppose à notre proposition (Lancée par la Coordination Lycéenne Indépendante).
De plus, il n'est aucunement fait mention d'un quelconque "apolitisme" ou "républicanisme", ce qui nous conforte encore dans notre option stratégique.


L'Union doit se faire par la base pour être la plus solide et la plus engagée possible.


Ce passage encore plus. L'union doit se faire effectivement à la base, au niveau des comités et des militants de terrain qui veulent s'engager plus activement et être plus combatifs, et non au niveau des centrales syndicales qui ont fait capoter le mouvement en participant à la dépolitisation de la jeunesse (Le fameux ; "nous sommes apolitiques", alors que nous menons une lutte politique pour ne pas dire une véritable lutte de classe).D'ailleurs nous nous revendiquons de l'autogestion, ce qui implique une rupture claire et nette avec la direction des principales centrales syndicales et de leur ligne politique imposée aux militants !Il faut revendiquer une lutte politique car notre combat est politique ! Sans compromis, surtout qu'il n'y a aucun rapport de force existant (En 2008 si, mais il fut anéanti par la tactique incohérente et dirigiste des principales centrales syndicales et autres organisations de la jeunesse institutionnelle).

- Il faut rompre avec les lignes politiques et tactiques des principales centrales syndicales et autres organistions institutionnelles, ce qui ne veut pas dire qu'on ne pourra pas concrétement travailler ensemble sur le terrain, mais il faudra oeuvrer à un mouvement combatif mené par la base des militants.
- Il faut donc revendiquer notre combat comme étant politique et abandonner le dogme de l'"apolitique" à toutes les sauces qui dessert notre cause en oeuvrant à la dépolitisation de la jeunesse dans son ensemble.
- Ce qui implique de rompre avec le corporatisme pour faire jonction avec les étudiants, les professeurs, puis le monde du travail ! Car nous faisons façe à une attaque globale du capital, en ce sens nous devons riposter de façon globale. Il faudra bien evidemment organiser la jeunesse de façon autonome mais tout en prônant le convergence des luttes sociales et en la pratiquant activement (Lutter contre la réforme des retraites, se donner rendez vous à des manifestations de salariés et se montrer...). Le monde de l'éducation est lié au monde du travail, ce ne sont pas deux entitées distinctes. Une réelle victoire dans le monde de l'éducation implique une réelle victoire dans le monde du travail ! Car les réformes que nous combattons prioriterement préparent une nouvelle génération de précaires et d'éxploités.
- Au final, il faut se revendiquer indépendant des principales centrales syndicales et autres partis institutionnels, car une telle revendication signifie être en rupture avec les échecs passés tout en se donnant les moyens de réinjecter un souffle de combativité (Même si cela ne sera pas forcément le cas tout de suite), de spontanéité, de politique, voir de radicalité dans le mouvement.

Le FLE devrait donc oeuvrer à cette stratégie dès la rentrée prochaine et ainsi offrir une alternative à la lutte molle et sans conviction menée dans un cadre de dirigisme et de récupération par les principales centrales syndicales et autres organisations institutionnelles de la jeunesse.
Il faut l'unité des forces contestataires, certes, mais sur des bases combatives, indépendantes, politiques, cohérentes et démocratiques. En ayant une vision globale pour pouvoir agir localement auprès des jeunes et en collaboration avec les salariés.
Nous ne nous trompons pas d'ennemis, nous faisons simplement le bilan des luttes passées et en tirons des conclusions qui sont les fondements des choix à faire pour la suite. Pour ne pas reproduire les mêmes erreurs et redonner des perspectives aux militants et militantes décu(e)s.


_________________
" Tant que l'Etat existe, pas de liberté; quand régnera la liberté, il n'y aura plus d'Etat ".(Lénine)

« Les idées dominantes sont celles de la classe dominante ». (Marx)

Le communisme comme matrice d'un assaut minutieux, audacieux, contre tout type de domination.
avatar
Marx (M) 68

Nombre de messages : 592
Age : 26
Lycée : Marc bloch
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum